logo
Rechercher

Caf et familles

Centre de ressources Parentalité de la Caf d'Ille-et-Vilaine
Qui sommes-nous ? Actualités Ressources documentaires Contact
Du rire aux larmes, de la tristesse à la colère

Date publication 27.12.2019

Que faire des émotions !

 

 

 

Les émotions nous accompagnent de la toute petite enfance et tout au long de la vie, et le développement des connaissances apportées par les neurosciences nous invitent à les accueillir plutôt qu‘à les réprimer, l'écoute des émotions de l‘enfant est donc primordiale pour pouvoir les accompagner en tant que parent ou professionnel

Que sont les émotions ?

Une émotion est un état affectif intense, caractérisé par des troubles divers (pâleur, accélération du pouls, etc.). Elle fait appel à notre corps (sensations physiques) à notre esprit (mémoire), à une stimulation sensorielle ou une modification de l'environnement. Catherine dolto explique aux enfants que « c‘est comme une vague qui nous traverse, le coeur bat plus vite, on devient tout pâle ou tout rouge, on a le souffle coupé, on tremble...bref, on est tout tourneboulé... » On dit parfois «être paralysé par l'émotion»

Quelles sont les 6 émotions primaires ?

- La peur : signale la présence d'un danger, réel ou imaginaire. ...

- La colère : surgit quand ce qui est essentiel pour nous est menacé, quand on essaie de nous imposer quelque chose, que notre territoire est envahi. ...

- La tristesse : est un retour au calme, un retour à soi. Le retour au calme donne le temps nécessaire pour intégrer l’événement douloureux

- Le dégoût : permet de ne pas accepter ce qui n’est pas bon pour nous, de ne pas avaler n’importe quoi. Le dégoût se traduit par une sensation de nausée.

- La surprise : prépare au changement. Elle se traduit par un élargissement des perceptions visuelles et auditives.

- La joie : augmente l’énergie disponible et le bien-être. Elle se traduit par la sécrétion d’hormones du plaisir (ocytocine, endorphine…) qui développent l’optimisme.

D‘autres émotions dites secondaires sont parfois rajoutées : la honte, la culpabilité, la timidité, le mépris...souvent assimilées à des sentiments, qui n’ont pas la même fonction et qui représentent un état plus durable qui peut évoluer avec le temps. Sentiments et émotions sont intimement liés.

A quoi servent les émotions ?

Pour Jeanne Siaud-Facchin, «les émotions sont des guides fidèles. Ce sont elles qui nous mettent en action et sont indispensables à la vie humaine, car elles nous aiguillent sur la réaction la mieux adaptée à notre environnement.» Une émotion nous indique la nature de la situation (la présence d’un danger éventuel, une souffrance, une réjouissance…) et comment il convient d’y répondre. Les émotions ont donc une fonction pour celui qui la ressent mais aussi pour celui qui l‘observe : elles transmettent une information sur les besoins de la personne et servent donc à apporter une réponse adaptée : la protection pour la peur, le réconfort pour la tristesse.

Comment accompagner les enfants dans leurs émotions ?

Les adultes, parents et professionnels sont garants de la sécurité affective de l’enfant, décoder ses émotions est nécessaire pour répondre à ses besoins et de manière appropriée aux signaux de détresse exprimés.

Avoir quelqu’un à ses côtés lors d‘une émotion exprimée est important : l‘enfant ressent qu‘il existe, qu‘il est reconnu dans le regard de l‘autre. Après avoir accueilli l‘émotion de l‘enfant, il est important de mettre des mots, ce qui fait baisser l‘intensité de la tension. L‘adulte aide l‘enfant à prendre conscience de son état émotionnel et lui permet de donner du sens.

Quand un enfant apprend à repérer ses émotions et à repérer le message envoyé par son corps, il arrive mieux à s’adapter et à comprendre ce qui compte pour lui mais aussi pour les autres.

L’apprentissage du langage des émotions aura alors sur l’enfant un impact sur son comportement social, et notamment sa capacité à surmonter le stress, à gérer son agressivité et à exprimer ses affects.

Par ailleurs, un enfant qui enfouit ses émotions, ses peurs, qui ne peut pas manifester sa joie ou sa colère, n’apprend pas à tenir compte de ce que lui ou les autres ressentent. Il ne développe pas d’empathie, pas de bienveillance : ni pour lui-même, ni pour les autres.

 

Pour aller plus loin :

ressources

Les roues des émotions disponibles au centre de documentation

vidéo les maternelles

le site apprendre à éduquer

 

Tous les droits sociaux des familles en un seul clic
Nouvelles modalités d'accueil et d'emprunt des ressources
"S'aventurer !"
Les 1000 premiers jours... Là où tout commence
Parents-enfants : la place des écrans
« Déconfinement : tout un programme »
Engagement et citoyenneté des jeunes
L'accordage affectif
Genre et jeux vidéo
Du rire aux larmes, de la tristesse à la colère, que faire des émotions ?